Combien de tentatives sont prises en charges par la Sécurité Sociale ?

La Sécurité Sociale prend en charge 4 Fécondation In Vitro maximum.

Pour être comptabilisé, la FIV doit être suivie d’un transfert d’embryon. Les transfert d’embryons congelés ne sont pas comptés comme une tentative.

D’autre part, la Sécurité Sociale rembourse 6 tentatives d’Insémination Intra-Utérine maximum.

Combien de tentatives est il possible de faire ?

Le nombre de tentative est discuté en réunion pluridisciplinaire en tenant compte de votre parcours.

L’Assurance Maladie prend en charge 6 inséminations et 4 FIV avec transfert d’embryon pour l’obtention d’une grossesse. Les transferts d’embryons congelés ne sont pas comptés comme tentatives ainsi que les ponctions non suivis de transfert.

Au delà, des tentatives sont possibles et discutées au cas par cas.

Après l’obtention d’une grossesse suivie ou non de la naissance d’un enfant, l’Assurance Maladie prend à nouveau en charge 6 inséminations et 4 FIV.

Quel délais faut il respecter entre deux tentatives ?

Il est possible de faire une insémination chaque mois à condition de vérifier qu’il n’y a de kystes ovariens persistant du cycle précédent.

En revanche, après une FIV, il est conseillé de laisser les ovaires se reposer. Habituellement, 2 ou 3 mois suffisent avant de refaire une nouvelle FIV. En cas de transfert d’embryon congelé, le cycle de traitement peut être repris plus rapidement.

Dans tous les cas, une consultation sera prévue avec votre gynécologue avant de prendre la décision de reprise du protocole.

Est ce que je peux continuer à faire du sport ?

La pratique d’une activité sportive régulière est recommandée. Certains sports d’endurance (marathon) peuvent perturber l’ovulation chez les femmes.

Après un transfert d’embryon, il n’y a pas de preuve scientifique que l’absence de sport améliore les résultats. Toutefois, nous recommandons d’éviter les sports extrêmes ainsi que la pratique sportive intensive.

Que dois je manger ?

Il est recommandé d’avoir une alimentation saine pendant les 2,5 mois qui précède la fécondation : il s’agit de la durée de maturation finale des gamètes, aussi bien pour l’homme que pour la femme. Il s’agit d’avoir une alimentation équilibrée au niveau diététique (éviter les excès de sucres et de graisses…) et au niveau qualitatif : privilégier les aliments frais et non transformés, ou bio, afin de limiter l’absorption des perturbateurs endocriniens (pesticides, engrais…).

Est ce que je dois prendre des vitamines ?

La vitamine B9 est indiquée pour toute femme qui souhaite procréer ainsi qu’en début de grossesse afin de diminuer le risque de survenue de certaines malformations neurologiques (spina bifida).

Les autres vitamines n’ont pas fait la preuve formelle de leur efficacité. Toutefois , certaines études montrent une amélioration du taux de G en AMP âpres une supplementation en certaines vitamines et sels minéraux. D’autre part certaines carences vitaminiques comme la carence en vitamine B12 pourraient être impliquées dans le risque de fausse couche précoce.